Une nouvelle coopération créative
L’Institut culturel finlandais pour le Benelux construit des passerelles entre acteurs des milieux culturels, artistiques et scientifiques. Au cours de cette année 2018, nous traiterons du rapport entre l’individu et la société vu sous l’angle de la notion de TRANSITIONS, notion qui nous a soufflé dans l’oreille notre thème de l’année.

MAIN

MUSIQ’3 Festival: Nordic Vibes

Le Festival Musiq’3 verra débarquer en début d’été à Bruxelles des musiciens finlandais représentatifs de styles d’une grande diversité, invités à cet événement musical dans le cadre du thème de l’année « Nordic Vibes ». Organisé sur trois jours à la toute fin juin et début juillet, ce festival donnera l’occasion d’entendre de la musique tant d’artistes finlandais de premier plan que d’autres musiciens de Finlande dont la carrière internationale n’en est qu’à ses débuts.

Fondé en 2011, le Festival Musiq’3 met depuis son origine un point d’honneur à faire connaître la musique classique à un vaste et jeune public que les organisateurs de l’événement souhaitent le plus diversifié possible. Revendiquant une volonté d’expérimentation dans la plus grande des ouvertures d’esprit, les initiateurs de Musiq’3 entendent proposer sur scène un éventail aussi haut en couleur que possible en termes de genres musicaux. C’est ainsi que le public pourra entendre au cours du festival aussi bien du chant choral, des airs issus de la tradition populaire des pays représentés, de la world music, du jazz que des musiques au son résolument rock.

Go-Comission: Sonya Lindfors & Maryan Abdulkarim – We Should All Be Dreaming

2 mai 2018: En cette année 2018, l’Institut culturel finlandais pour le Benelux a prévu de commander en partenariat avec le Zodiak Center for New Dance d’Helsinki, le Festival de Danse Spring d’Utrecht et le Festival Baltic Circle une œuvre nouvelle à la chorégraphe Sonya Lindfors et à la journaliste et militante des droits civiques Maryan Abdulkarim. Leur travail créatif combinera ateliers, conférences et représentations d’un spectacle chorégraphique, le tout permettant à des militants des droits civiques d’unir leurs forces et de faire part du regard qu’ils portent sur l’avenir, y compris en exprimant des points de vue pouvant être radicaux et utopiques. Lindfors et Abdulkarim travaillent en lien étroit avec différents acteurs œuvrant pour la défense des droits de l’homme basés tant à Utrecht qu’à Bruxelles et à Helsinki.

Agenda