Anni Fahler: ARS – Artist Residency Swap
  • ARS banneri white
23 janvier 2018

Les premières étapes du projet

A l’automne dernier, mon collègue Timo Wright et moi étions assis autour d’une tasse de café dans le centre-ville d’Helsinki. La Galerie Unknown Cargo issue de notre initiative commune n’avait plus connu d’activité significative depuis un an déjà, si bien que nous brûlions de l’envie d’agir. Timo soupesait depuis un certain temps déjà l’idée que nous pourrions nous engager dans une démarche comportant d’une façon ou d’une autre une participation de notre part à un programme de résidences d’artistes, et voilà qu’il remettait son idée sur le tapis. Je me suis aussitôt énormément enthousiasmée pour son idée, et c’est ainsi qu’est né sur le moment même le projet ARS – Artist Residency Swap. Même si nous avons donné le nom ARS au projet pour le désigner seulement provisoirement entre nous, nous nous sommes attachés à ce nom et l’avons finalement retenu comme dénomination définitive pour notre projet.

L’idéation de notre projet s’est fondée sur le solide système de valeurs auquel nous avons fait confiance tout au long de l’histoire d’Unknown Cargo, à savoir sur la promotion du bien-être et des droits de l’artiste ou de l’auteur ainsi que sur la transparence et l’accessibilité. Les résidences d’artistes, tant dans le pays même où vivent les artistes concernés qu’à l’étranger, sont de notre point de vue l’un des facteurs favorisant de façon essentielle le travail et l’organisation spontanée en réseau des artistes. Cependant, le problème principal que nous avons observé est qu’il n’existait pas suffisamment d’opportunités de résidences pour tous les candidats, ou que la situation personnelle des intéressés leur compliquait l’accès aux résidences au point parfois même d’exclure certains d’entre eux d’un programme de résidences déjà opérationnel. Parmi ceux et celles ayant tendance à être plus fréquemment exclus du système figurent entre autres les artistes en début de carrière, les représentants des différentes minorités et plus particulièrement encore les artistes vivant en couple et ayant des enfants.

Nous nous sommes donné pour objectif de mettre en place un programme d’échanges égalitaire qui permettrait à tout un chacun d’y participer. Notre idée a été de développer un site internet à travers lequel les artistes pourraient échanger aussi bien leur logement que leur espace de travail avec un autre artiste établi dans un pays étranger, voire dans le même pays. Notre finalité est de créer un espace virtuel où les artistes de tous pays auront accès à leurs confrères et consœurs en parcourant leurs profils, ceci pouvant les amener à échanger entre eux leur logement et espace de travail et à partager leurs expériences comme leurs idées.

Aloituskuva

Questionnaires et échanges test

Même si notre projet a démarré sur les chapeaux de roues, ni moi ni Timo ne pouvions être certains de notre succès à venir, ni même du fait qu’il existait le moindre besoin en Finlande ou dans le monde pour un modèle de programme de résidences de ce type. Nous avons commencé par la partie la plus facile en rédigeant un questionnaire à destination des seuls plasticiens, que l’organisme Frame nous a aidé à diffuser auprès des artistes. Ce questionnaire avait pour objet de nous permettre de savoir s’il y avait une demande pour notre modèle de programme de résidences, quelles étaient les attentes et les appréhensions des artistes concernant les échanges prévus et ce qu’ils espéraient retirer des actions que nous nous proposons de mettre en place. Les retours qui nous sont parvenus ont été extrêmement positifs et enthousiastes, tandis que l’éventuel aspect social des échanges entre artistes a retenu largement l’attention des répondants. Les réponses que nous avons reçues ont par ailleurs mis clairement en évidence le fait que les opportunités de résidences s’offrant aux artistes basés en Finlande concernent souvent des régions strictement délimitées : c’est dire que le projet ARS serait de nature à répondre à cette problématique en permettant à ses utilisateurs d’accéder au monde entier, tout en créant des possibilités de résidences dans des pays et des régions jusqu’ici réputés n’accueillir que rarement des artistes étrangers.

Nous avons aussi souhaité nous assurer concrètement du bon fonctionnement de notre programme d’échange de résidences avant son lancement, ce qui nous amené à réaliser des échanges test. Pour les remercier de nous avoir aidé à développer notre projet, nous avons financé le voyage aller-retour de quelques artistes spécialement sélectionnés pour effectuer un « voyage test ». A cette fin, le projet ARS a bénéficié de l’excellent partenariat de l’Institut culturel finlandais pour le Benelux et de l’Institut finlandais au Japon, si bien que les premiers échanges test ont pu avoir lieu dès l’automne 2017 entre la Finlande et la Belgique.

Les premiers artistes à être partis dans le cadre de notre projet d’échanges sont Conrad Willems (de Gand en Belgique) et Sivi Valima (d’Helsinki en Finlande). Même si leur voyage a été de courte durée (deux semaines seulement), ces deux artistes n’en ont pas moins eu le temps de se mettre en quête d’inspiration dans un pays et une ville qui n’étaient pas les leurs et de se familiariser avec un environnement nouveau pour eux. Le hasard a fait que je me trouvais à Helsinki en même temps que Conrad, ce qui nous a permis de passer une journée géniale à échanger dans une cafétéria, à faire un grand tour en ville en tramway et à assister à plusieurs vernissages. Plus tard au cours de l’automne, ce fut au tour d’Eva Giolo et de Pauline Miko (de Bruxelles en Belgique) et de Katariina Guthwert (d’Helsinki en Finlande) de se prêter à un autre échange.

Un premier échange test entre la Finlande et le Japon a eu lieu par ailleurs à la toute fin de l’année 2017 et dans les premiers jours de 2018 : y ont participé le duo de designers Saana et Olli ou de leur nom complet Saana Sipilä et Olli Sallinen (de Turku en Finlande) et Yuna Yoshida (de Kanasawa au Japon). Les artistes partie prenante de cet échange ont même eu le temps de passer un peu de temps ensemble à Turku avant le départ de Saana et d’Olli pour le Japon, où le chat Yunan était là pour accueillir le duo dans l’appartement laissé vacant par la maîtresse des lieux japonaise.

Le projet ARS en 2018

L’année nouvelle commence pour nous à deux extrémités opposées du globe : j’habite en effet en ce moment à Stockholm, tandis que Timo fait un séjour à Tokyo, notre éloignement l’un de l’autre ne ralentissant cependant en rien le développement de notre projet. Les échanges test réussis que nous avons menés nous ont apporté, ainsi qu’aux utilisateurs à venir du projet ARS, la certitude qu’il existe en effet un besoin pour un programme d’échanges de type ARS et que le dispositif fonctionne bien. Au printemps, un autre échange test aura encore lieu entre la Suède et la Finlande, le but étant cette fois de tester le bon fonctionnement de notre site internet, lequel sera lancé en février et sera d’emblée accessible à tous publics.

Je me sens à la fois excitée et tendue face à l’année qui s’annonce, tout en étant certaine qu’elle nous vaudra de nouvelles aventures et de nouveaux amis aux quatre coins du monde. Nous avons encore beaucoup à apprendre du projet ARS et nous espérons que toutes les autres personnes que ce projet concerne en retireront du positif elles aussi.

A vous tous et vous toutes qui lisez ces lignes, je souhaite une merveilleuse année 2018, et que celle-ci soit riche de toutes les réussites !

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Anni Fahler

Anni Fahler est coinitiatrice du projet ARS – Artist Residency Swap. En dehors de la gestion de ce projet, Anni compte une expérience professionnelle significative dans le secteur des musées et au sein de plusieurs associations d’art contemporain, où elle s’est occupée de la communication grand public et a assuré des fonctions de production. Elle met actuellement la touche finale à ses études tout en travaillant à Stockholm à l’Institut finlandais en Suède, où son domaine de compétence comprend les questions relatives au cinéma finlandais.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.