Ima Iduozee: Créer une chorégraphie contemporaine équivaut à peler un oignon
  • Ima_torino_1_kuva_Jani-Matti Salo 828x555px (3)
22 octobre 2015

J’ai choisi la chorégraphie pour pouvoir étudier le comportement humain. Pour moi, la danse est le plus primitif des modes de communication, une expérience immédiate de notre environnement et des conditions de celui-ci. J’ai la conviction que le corps humain véhicule une culture, une histoire, des souvenirs communs qui se transmettent de génération en génération depuis des temps immémoriaux. Ces connaissances héritées qui coulent dans nos veines trouvent précisément à se révéler à travers la chorégraphie : plutôt que réinventer la roue, je m’emploie à tendre l’oreille face aux échos du passé, et c’est ainsi qu’il m’est possible de me mettre au service de notre culture commune.

J’ai travaillé sur d’innombrables techniques, méthodes et pratiques gestuelles afin de révéler le mouvement originel et authentique du corps : cela revient à peler la surface de la peau jusqu’à en détacher et faire tomber le masque.

Le sacrifice du corps du danseur sur scène, dans un spectacle, face au regard critique du public et à travers l’exécution d’un rituel, est un acte d’héroïsme commis au nom de la culture commune à l’humanité entière.

Le spectateur comprend que cet acte de mise à nu est une invitation à ce qu’il en fasse autant. Or ceci soulève souvent des résistances dans la mesure où les uns et les autres, nous nous abritons derrière les actes de la vie quotidienne pour faire l’impasse sur notre vérité. Cette fuite en avant, nous la poursuivons indéfiniment jusqu’au jour où quelque chose nous arrête et nous oblige à y regarder de plus près. C’est à cela aussi que nous oblige la vision d’un corps dévoilé. La réponse à cette invitation et la participation à l’acte qui nous est demandée correspondent à une situation intime où il est exigé de nous que nous nous exposions.

De pierre, accepter de se faire gravier, puis poussière et boue, et retour à l’état de pierre.

L’art contemporain n’a besoin d’être ni littéral, ni imagé, ni narratif. En créant une chorégraphie, j’ai en ligne de mire d’écrire un texte ouvert où le public pourra trouver la place de s’exprimer à son tour, pour que la boucle ne se referme pas. Je veille donc à laisser de l’espace à la libre association de sorte à ce que le spectateur puisse participer. Je n’ai pas à créer quelque chose à prendre au pied de la lettre, ni à débiter des évidences ou à offrir des réponses toutes faites. J’ai par contre l’obligation de créer les conditions pour que quelque chose de signifiant puisse se produire.

Dans le meilleur des cas, ce quelque chose peut être une expérience énergisante ayant pour effet d’élever l’esprit et de nourrir l’âme.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Ima Iduozee

Ima Iduozee est un danseur et chorégraphe finlandais dont le parcours artistique est parti de la breakdance. Objet de nombreuses critiques favorables, sa première œuvre chorégraphique solo This is The Title a connu une tournée à travers les pays d’Europe du Nord, pour finir par des représentations à Paris et à Turin. Iduozee a présenté ce même travail l’été dernier au Festival Julidans à Amsterdam dans le cadre d’un partenariat avec l’Institut culturel finlandais pour le Benelux.

Image © Jani-Matti Salo

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /var/www/fs2/23/finncult/public_html/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 405

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Warning: Use of undefined constant myOffset - assumed 'myOffset' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /var/www/fs2/23/finncult/public_html/wp-content/themes/wpbootstrap/single-blog.php on line 80