Maria Pettersson: Satané patriarcat
  • thefuture_600x0.400x400
28 novembre 2017

PERRRRRKELE !
Des centaines de bruxelloises et bruxellois crient en chœur le plus gros mot de la langue finnoise en vibrant avec ferveur. Et encore une fois !
PERRRRRKELE !

L’événement dont il est question est la première soirée jurons féministe jamais organisée en Belgique, et la première soirée de ce type à avoir lieu hors de Finlande : on compte un peu moins de dix de ces soirées spéciales conçues par le think tank finlandais Hattu à s’être tenues à ce jour en Finlande. Après le franc succès qu’elles ont rencontré, l’Institut culturel finlandais pour le Benelux a souhaité importer au cœur de l’Europe ce rituel féministe à base de défoulement verbal avec des jurons, s’associant pour l’occasion avec le centre culturel bruxellois Beursschouwburg.

L’idée des soirées jurons féministes est de permettre de décharger les tensions générées par le patriarcat. Quand le harcèlement, les inégalités entre hommes et femmes, le machisme et toutes les autres saletés diverses et variées commencent à faire sérieusement chier, il est bon que nous partagions nos états d’âme avec autrui.

La soirée s’ouvre sur une intervention de nos préjureuses, dont le rôle est entre autres de décrire au public les réactions qui ont été observées après la publication par le Beursschouwburg de son programme féministe de cet automne. J’en profite pour balancer quelques bons jurons finnois à destination des machos de mon lieu de travail le Parlement européen, sans oublier de forcer ma voix en roulant mes RRR sans modération, comme c’est l’usage en Finlande quand on veut marquer qu’on est vraiment très en colère !

Les préjureuses ayant terminé, la scène est maintenant libre. Y grimpent les uns après les autres des gens de tous âges, de toutes nationalités et de tous sexes, venus nous raconter leur expérience de la vie sous le signe du patriarcat.

L’une des femmes qui s’exprime face à nous nous raconte comment un père de famille lui a fait un beau jour le coup de la main baladeuse dans un bus de nuit. Une autre nous décrit par le menu le comportement inapproprié des recruteurs d’une certaine entreprise qu’il lui a fallu subir au cours d’une série d’entretiens de pré-embauche. La troisième prend la parole pour nous raconter le harcèlement et le comportement violent que lui a infligé un collègue, puis une quatrième intervenante vient nous lire des poèmes exprimant l’exigence du droit pour toute femme de marcher en paix sur la voie publique, tandis qu’une cinquième spectatrice nous fait un mini-spectacle de stand-up sur le thème de sa grossesse. Une autre personne encore venue prendre possession de la scène pour nous réciter des poèmes de son cru nous déclare en préambule arriver spécialement de Stockholm pour participer à notre soirée jurons. Cette personne, qui se trouve être un homme, poursuit en nous dépeignant les femmes de sa famille.

Le public est aux anges. Le centre culturel est plein à craquer, si bien que les derniers arrivés doivent rester debout dans l’entrée pendant les deux heures et demie que dure notre événement. L’ambiance est à la fois communicative, rassurante et détendue, et même débridée. Chaque intervenant ou intervenante reçoit son lot d’acclamations, le public s’esclaffe à chaque bon mot qui fuse. Par moments, on écoute les yeux humides ce qui se dit sur scène. De nombreuses personnes présentes dans la salle savent parfaitement de quoi il est question ce soir : et pour cause, elles l’ont vécu elles-mêmes à l’identique.

Quand tous les jurons ont été prononcés, c’est au tour du stand-up comedian Jamie MacDonald de grimper sur l’estrade. MacDonald a déjà organisé des soirées stand-up féministes en Finlande, et c’est une personnalité qui compte des fans et des adorateurs à Bruxelles. Des « merci » bien sonores commencent à pleuvoir sur lui avant même qu’il n’ait fini de se produire sur la scène du Beursschouwburg. On lui crie : « On a besoin de plus d’humour comme ça ! », « Il nous faut une soirée jurons en Espagne ! », « Pouvez-vous faire votre spectacle en Roumanie ? Et en Bulgarie, c’est possible ? », « Votre humour ferait vraiment beaucoup de bien aux Grecs, allez, venez faire une tournée en Grèce ! ». Pour finir, le directeur du centre culturel monte sur scène en personne pour déclarer qu’il souhaite que la soirée jurons de Bruxelles n’en reste pas là.

En toute fin de soirée, certaines spectatrices viennent encore se poster face au public pour observer en riant aux éclats : « Les deux produits finlandais qui s’exportent le mieux sont la cellulose et les féministes jureuses ! ». Elles n’ont pas tort. L’égalité hommes-femmes et l’amélioration du statut des femmes font partie depuis longtemps des objectifs que se donne la politique extérieure finlandaise. Même si l’égalité des sexes et des droits n’est vraiment pas entrée dans les faits en Finlande, il n’en reste pas moins que notre pays se classe à la pointe mondiale de ces combats : c’est pourquoi le monde est en droit d’attendre de notre part des initiatives nouvelles dans le domaine de l’égalité et du féminisme. C’est là quelque chose que les Belges savent bien, et dont ils ne manqueront pas d’ailleurs de se souvenir après la tenue de notre soirée jurons. Une semaine après celle-ci, j’ai été abordée à la station de métro bruxelloise Trône par une passante de toute évidence de langue maternelle française : « Merci pour cette soirée, elle m’a ouvert les yeux. Quand je vois quelque chose d’injuste, je grommelle maintenant entre mes dents : perkele ! » Ça me soulage. »

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Maria Pettersson

Maria Pettersson (33) is een Finse schrijfster en politiek assistent van Europarlementariër Miapetra Kumpula-Natri. Ze vloekt vloeiend in tien talen en haar favoriete Engelse krachtterm is fucktrumpet.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /var/www/fs2/23/finncult/public_html/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 405

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Warning: Use of undefined constant myOffset - assumed 'myOffset' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /var/www/fs2/23/finncult/public_html/wp-content/themes/wpbootstrap/single-blog.php on line 80