Carita Savolainen à l’ambassade finlandaise
  • carita savolainen, Unknown Woods (She was here), pencil on paper, veil, 110cm x 150cm, 2017 a - Copie
Carita Savolainen à l’ambassade finlandaise
30 novembre 2017
L'ambassade finlandaise à Bruxelles, Belgique

© Carita Savolainen

A travers le regard / Katseen Kautta /  Passing on looks

(Suite III)

Carita Savolainen

30 novembre 2017 – 5 janvier 2018

 

Textes :  Astrid ChaffringeonAliénor DebrocqKristina HaatajaMaarit Verronen

Performance sonore : Anu Junnonen

Performance chorégraphique : Meri Pajunpää

 

Les cent ans de l’indépendance de la Finlande en 2017

Le regard sur la Finlande depuis l’extérieur, le regard depuis la Finlande sur L’extérieur.

Le projet cherche à évoquer un état des lieux et porter un regard sur l’évolution dans la perception de la Finlande dans une autre culture européenne, la Belgique, ainsi que son propre regard vers l’extérieur, vers la Belgique. On se reconnait à travers du regard de l’autre.

Le projet de Carita Savolainen A travers le regard  (Suite III)  est conçu dans la continuité d’une démarche amorcée en 2010. Ces projets tendent chacun dans un contexte particulier à établir un lien entre l’image et le texte et ensuite avec d’autres formes d’expression comme le son, le mouvement … Comment faire se rencontrer dans l’espace mental de chacun trait, couleur, mot, souvenir, mouvement, respiration … Comment traduire par une autre forme de langage une pensée, une idée, une sensation.

Le point de départ du projet est un couple d’images, une peinture et un dessin sur les paysages belges et sur les paysages finlandais. Il s’agit de lieux qui existent et avec lesquels l’artiste a un lien fort. Dans son travail elle tente à rendre visible l’imperceptible, ce que l’on sait exister mais que l’on ne voit pas immédiatement. Ses paysages sont devenus des images mentales dans lesquelles elle veut laisser la place aux éléments.  Les deux images proposées à chacun des participants, mises en confrontation, créent une certaine tension et induisent  la problématique qui peut exister entre différentes possibilités de perception. Une des images (peinture) est plus reconnaissable que l’autre qui se trouve présentée sous un voile en la laissant paraitre seulement partiellement (dessin).

Dans les deux cultures, belge et finlandaise, le paysage a pris au cours du temps une place prépondérante, symbolique et identitaire. Ces sont des lieux où l’on éprouve des sentiments d’appartenance et de mémoire. Le paysage ici est considéré comme un lieu d’existence à travers lequel on peut se reconnaitre et se projeter sur l’espace de l’autre.

Le couple d’images du paysage finlandais a été proposé aux deux écrivains belges de générations différentes, de même les images du paysage belge ont été proposées aux deux écrivaines finlandaises de générations différentes. Une situation de regard croisé est créée. Le regard se déplace d’une personne à l’autre, d’un leu à l’autre et d’un temps à l’autre.

Il s’agit pour les écrivains d’écrire un texte libre et personnel à partir de ces images et non de les décrire. Le paysage de l’autre va devenir le sien avec ce qu’il connait et imagine, avec ce qu’il est. Le regard se transforme en mots.

Dans le même contexte l’ensemble des images et éventuellement les textes/mots ont été proposés à une compositrice qui fera un travail d’interprétation sonore de ces paysages et à un chorégraphe pour le mouvement.

Le projet sera présenté sous la forme de performances et d’une exposition lors d’un événement organisé avec une exposition dans l’Ambassade de Finlande à Bruxelles le 30 novembre. Un livre trilingue sur le projet sera publié par éléments de langage  par la même occasion.  L’exposition restera sur place jusqu’au 5 janvier 2018.

Un livre trilingue sur le projet sera publié par éléments de langage par la même occasion.

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

s1718_kullervo828555gray
Musique

Kullervo

24 avril 2018
La Salle Reine Elisabeth, Anvers, Belgique
La Salle Reine Elisabeth d’Anvers a été l’objet de très nombreux éloges pour son acoustique. Après une rénovation de fond en comble du lieu, l’Antwerp Symphony Orchestra y interprétera Kullervo, une œuvre de Jean Sibelius qui fut créée en 1892. Ce poème symphonique en cinq parties conte l’histoire tragique et la mort de Kullervo, un personnage de légende rendu familier au public par l’épopée nationale finnoise le Kalevala.
1918 logo complete

Remembering 1918 – Helsinki

16 mai 2018
Tiedekulma & Rautatalo, Helsinki, Finlande
L’Institut culturel finlandais pour le Benelux organisera mercredi 16 mai 2018 un événement en rapport avec le projet Remembering 1918 dans les locaux de l’espace Tiedekulma (Aleksanterinkatu 4) et de l’immeuble Rautatalo (Keskuskatu 3) à Helsinki. Pour les besoins de cet événement visant à placer les épisodes historiques traversés par la Finlande au cours de l’année 1918 dans leur contexte international, l’Institut invitera des chercheurs, journalistes et musiciens de plusieurs pays européens à venir réfléchir ensemble aux conflits d’il y a cent ans et aux enseignements que notre époque peut retirer de leur souvenir. Cet événement dont les participants s’exprimeront pour l’essentiel en anglais est gratuit et accessible à tous.
logo828555

MUSIQ’3 Festival: Nordic Vibes

Du 29 juin au 1er juillet 2018
Centre culturel le Flagey et église Notre-Dame de la Cambre, Bruxelles
Le Festival Musiq'3 verra débarquer en début d’été à Bruxelles des musiciens finlandais représentatifs de styles d’une grande diversité, invités à cet événement musical dans le cadre du thème de l’année « Nordic Vibes ». Organisé sur trois jours à la toute fin juin et début juillet, ce festival donnera l’occasion d’entendre de la musique tant d’artistes finlandais de premier plan que d’autres musiciens de Finlande dont la carrière internationale n’en est qu’à ses débuts. Fondé en 2011, le Festival Musiq’3 met depuis son origine un point d’honneur à faire connaître la musique classique à un vaste et jeune public que les organisateurs de l’événement souhaitent le plus diversifié possible. Revendiquant une volonté d’expérimentation dans la plus grande des ouvertures d’esprit, les initiateurs de Musiq’3 entendent proposer sur scène un éventail aussi haut en couleur que possible en termes de genres musicaux. C’est ainsi que le public pourra entendre au cours du festival aussi bien du chant choral, des airs issus de la tradition populaire des pays représentés, de la world music, du jazz que des musiques au son résolument rock.
marolles hissi 828555 img ifa Laboratory

Kaarina Kaikkonen : Si j’avais des ailes – L’Ascenseur social

17 avril 2018
Les Marolles, Bruxelles
Kaarina Kaikkonen s’apprête à créer sa nouvelle œuvre Si j’avais des ailes – L’Ascenseur social dans le quartier des Marolles à Bruxelles.

Institut Culturel Finlandais pour le Benelux
rue de l’Arbre 14/3
1000 Bruxelles
Belgique

Abonnez-vous à notre lettre d'information