Carita Savolainen à l’ambassade finlandaise
  • carita savolainen, Unknown Woods (She was here), pencil on paper, veil, 110cm x 150cm, 2017 a - Copie
Carita Savolainen à l’ambassade finlandaise
30 novembre 2017
L'ambassade finlandaise à Bruxelles, Belgique

© Carita Savolainen

A travers le regard / Katseen Kautta /  Passing on looks

(Suite III)

Carita Savolainen

30 novembre 2017 – 5 janvier 2018

 

Textes :  Astrid ChaffringeonAliénor DebrocqKristina HaatajaMaarit Verronen

Performance sonore : Anu Junnonen

Performance chorégraphique : Meri Pajunpää

 

Les cent ans de l’indépendance de la Finlande en 2017

Le regard sur la Finlande depuis l’extérieur, le regard depuis la Finlande sur L’extérieur.

Le projet cherche à évoquer un état des lieux et porter un regard sur l’évolution dans la perception de la Finlande dans une autre culture européenne, la Belgique, ainsi que son propre regard vers l’extérieur, vers la Belgique. On se reconnait à travers du regard de l’autre.

Le projet de Carita Savolainen A travers le regard  (Suite III)  est conçu dans la continuité d’une démarche amorcée en 2010. Ces projets tendent chacun dans un contexte particulier à établir un lien entre l’image et le texte et ensuite avec d’autres formes d’expression comme le son, le mouvement … Comment faire se rencontrer dans l’espace mental de chacun trait, couleur, mot, souvenir, mouvement, respiration … Comment traduire par une autre forme de langage une pensée, une idée, une sensation.

Le point de départ du projet est un couple d’images, une peinture et un dessin sur les paysages belges et sur les paysages finlandais. Il s’agit de lieux qui existent et avec lesquels l’artiste a un lien fort. Dans son travail elle tente à rendre visible l’imperceptible, ce que l’on sait exister mais que l’on ne voit pas immédiatement. Ses paysages sont devenus des images mentales dans lesquelles elle veut laisser la place aux éléments.  Les deux images proposées à chacun des participants, mises en confrontation, créent une certaine tension et induisent  la problématique qui peut exister entre différentes possibilités de perception. Une des images (peinture) est plus reconnaissable que l’autre qui se trouve présentée sous un voile en la laissant paraitre seulement partiellement (dessin).

Dans les deux cultures, belge et finlandaise, le paysage a pris au cours du temps une place prépondérante, symbolique et identitaire. Ces sont des lieux où l’on éprouve des sentiments d’appartenance et de mémoire. Le paysage ici est considéré comme un lieu d’existence à travers lequel on peut se reconnaitre et se projeter sur l’espace de l’autre.

Le couple d’images du paysage finlandais a été proposé aux deux écrivains belges de générations différentes, de même les images du paysage belge ont été proposées aux deux écrivaines finlandaises de générations différentes. Une situation de regard croisé est créée. Le regard se déplace d’une personne à l’autre, d’un leu à l’autre et d’un temps à l’autre.

Il s’agit pour les écrivains d’écrire un texte libre et personnel à partir de ces images et non de les décrire. Le paysage de l’autre va devenir le sien avec ce qu’il connait et imagine, avec ce qu’il est. Le regard se transforme en mots.

Dans le même contexte l’ensemble des images et éventuellement les textes/mots ont été proposés à une compositrice qui fera un travail d’interprétation sonore de ces paysages et à un chorégraphe pour le mouvement.

Le projet sera présenté sous la forme de performances et d’une exposition lors d’un événement organisé avec une exposition dans l’Ambassade de Finlande à Bruxelles le 30 novembre. Un livre trilingue sur le projet sera publié par éléments de langage  par la même occasion.  L’exposition restera sur place jusqu’au 5 janvier 2018.

Un livre trilingue sur le projet sera publié par éléments de langage par la même occasion.

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

WSABD3x828555

Go-Comission: Sonya Lindfors & Maryan Abdulkarim – We Should All Be Dreaming

13.10.2018
Beursschouwburg
En cette année 2018, l’Institut culturel finlandais pour le Benelux a prévu de commander en partenariat avec le Zodiak Center for New Dance d’Helsinki, le Festival de Danse Spring d’Utrecht et le Festival Baltic Circle une œuvre nouvelle à la chorégraphe Sonya Lindfors et à la journaliste et militante des droits civiques Maryan Abdulkarim. Leur travail créatif combinera ateliers, conférences et représentations d’un spectacle chorégraphique, le tout permettant à des militants des droits civiques d’unir leurs forces et de faire part du regard qu’ils portent sur l’avenir, y compris en exprimant des points de vue pouvant être radicaux et utopiques. Lindfors et Abdulkarim travaillent en lien étroit avec différents acteurs œuvrant pour la défense des droits de l’homme basés tant à Utrecht qu’à Bruxelles et à Helsinki.
EdgarLarsen (5) 828x555
Cirque

TelepART: Sisus

24 et 25 août 2018
Lieve Vrouwekerkhof, Amersfoort, Pays-Bas
La compagnie de cirque finlandaise Sisus débarque aux Pays-Bas pour s’y produire les 24 et 25 août au Festival Spoffin de théâtre de rue dans le cadre de sa prochaine tournée européenne. Sisus présentera à cette occasion Mosh Split, un spectacle de 45 minutes destiné à être présenté en plein air faisant appel à une structure en treillis de 9,5 mètres de haut. Cette représentation débordante d’énergie donne à voir un nombre incroyable de numéros de cirque tant au sol que dans les airs : trapèze, mosh, corde raide, acrobatie avec partenaire, démonstrations d’esprit de groupe, humour et girl power. Le spectacle s’articule autour d’un mobil-home d’où l’on voit sortir successivement des personnages plus surprenants les uns que les autres au milieu d’effets visuels toujours plus décoiffants. Les tenues de scène des artistes sont en papier toilette, tandis que leurs coiffures ont été finalisées en leur donnant un coup d’aspirateur.
cock pic 1 credit Nellie de Boer 828x555

TelepART: Samira Elagoz

8 et 9 août 2018
Tampere Theatre Festival, Finlande
Cock, Cock.. Who’s There? est un documentaire-performance dérangeant, touchant et très personnel qui met en scène l’enquête d’une jeune femme sur l’intimité des êtres et la violence à laquelle ils sont confrontés. Samira Elagoz emmène le public à la découverte de plateformes en ligne comme Tinder et Chatroulette. A travers les rencontres qu’elle donne à voir, elle fait partager au spectateur son voyage personnel vers la redécouverte de la force enfouie en elle, l’expression autonome de sa sexualité et ses tentatives d’établir des passerelles avec le pôle masculin.
Peltomaa_Fraanje_Perkola.001 828x555
Musique

TelepART: Peltomaa/Fraanje/Perkola: ÄÄNI

31 août 2018
Ankkabarock, Vantaa, Finlande
Les musiciens Mikko Perkola (viole de gambe et effets sonores spéciaux), Aino Peltomaa (chant et harpe) et Harmen Fraanje (piano) se produiront pour la première fois ensemble à l’édition de cette année du Festival Ankkarock. Dans leur spectacle innovant intitulé ÄÄNI, ils associent musique médiévale, chant et improvisations jazz tout en invitant le public à les rejoindre sur scène pour bouger autour d’eux et improviser avec eux. Leur démarche unique en son genre s’attache à créer un puissant sentiment de communion entre musiciens et spectateurs.

Institut Culturel Finlandais pour le Benelux
rue de l’Arbre 14/3
1000 Bruxelles
Belgique

Abonnez-vous à notre lettre d'information