Kaarina Kaikkonen : Si j’avais des ailes – L’Ascenseur social
  • DSC_5490828x555
19 mars 2018

© Anna Prusila

Kaarina Kaikkonen s’apprête à créer sa nouvelle œuvre Si j’avais des ailes – L’Ascenseur social dans le quartier des Marolles à Bruxelles. Fidèle à son modus operandi habituel, l’artiste aura recours cette fois-ci encore à des vêtements usagés pour la réalisation de son installation. La matière sur laquelle elle arrête habituellement son choix pour son travail créatif correspond chez elle à un engagement en faveur de l’environnement se voulant par ailleurs prise de position sur l’impermanence de toutes choses et la fragilité de l’instant présent. En créant une œuvre à partir de vêtements ayant fait leur temps, Kaikkonen insuffle à son travail une dimension humaine, dans la mesure où chaque vêtement entrant dans la composition de ses installations est porteur d’une part du vécu de son ancien possesseur. Ainsi, le vêtement usagé renvoie aux thèmes de la condition humaine et de l’identité, deux éléments fréquemment présents dans les œuvres de Kaikkonen.

Si j’avais des ailes est une œuvre à la création de laquelle est partie prenante l’Institut culturel finlandais pour le Benelux, associé pour les besoins de ce projet spécifique avec Ifa Laboratory et la galerie Arts Lab d’une part, un groupe de travail ad hoc d’autre part. L’installation de Kaikkonen est l’une des trois œuvres d’art relevant du programme Dialogue de quartier mis en place par Ifa Laboratory. L’objectif de ce programme est de développer la cohésion sociale au sein des Marolles et d’ouvrir un échange avec les habitants de ce quartier de Bruxelles, étant entendu que l’art apparaît ici comme un outil précisément adapté à cette fin. La réalisation de l’installation de Kaikkonen exige plus de 1000 T-shirts dont la collecte aura lieu au sein du quartier avec la participation des riverains eux-mêmes ainsi que d’un certain nombre d’associations locales. L’œuvre de l’artiste finlandaise a naturellement vocation à initier le dialogue dans ce quartier animé de la capitale belge, par ailleurs riche de nombreuses galeries d’art et magasins d’antiquités ; enfin, il y a lieu de noter que les Marolles présentent quasiment le taux de chômage le plus élevé de la Région de Bruxelles-Capitale, accueillant en outre une importante population issue de l’immigration. L’installation Si j’avais des ailes sera mise en place sur l’ascenseur des Marolles dont la passerelle relie entre elles deux secteurs du quartier. Cet ascenseur tient une place significative au sein des Marolles, où il permet au piéton de se hisser à la hauteur du Palais de Justice de Bruxelles à l’imposante silhouette pour embrasser une vue imprenable sur les pâtés de maisons en contrebas tout en balayant du regard l’horizon.

L’installation de Kaikkonen restera en place cinq mois, à savoir d’avril à août 2018.

Kaarina Kaikkonen: If I had Wings from Finncult Bxl on Vimeo.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

AUTRES ACTUALITÉS