Des changements de personnel vont intervenir à l’Institut
  • me3.web
19 juin 2017

Des changements de personnel seront bientôt à l’ordre du jour à l’Institut culturel finlandais pour le Benelux. Les fonctions de chef de projets qu’Annukka Vähäsöyrinki exerçait chez nous prendront fin en ce mois de juin, même si elle continuera à assumer depuis la Finlande la responsabilité de la production du projet Mobile Home(less) jusqu’à la fin de l’automne et qu’elle deviendra prochainement mandataire de la Fondation pour l’Institut culturel finlandais pour le Benelux. Notre stagiaire Emma Mether, jusqu’ici à nos côtés pour gérer au quotidien nos différents projets après nous avoir été adressée par l’organisme Svenska Kulturfonden, prendra dès la rentrée d’automne 2017 ses nouvelles fonctions de coordinatrice attachée à notre institut. Par ailleurs, le stage de communication qu’effectuait chez nous Alix Helfer, venue nous rejoindre par l’intermédiaire de l’organisme CIMO, prendra fin en juillet. Nos nouveaux stagiaires tant au titre du Svenska Kulturfonden que du CIMO intègreront leurs fonctions à la rentrée d’automne. En attendant, nous avons demandé à Annukka, Emma et Alix de nous parler de la façon dont elles ont vécu leur passage à l’Institut culturel finlandais pour le Benelux.

 

Annukka Vähäsöyrinki : La période de deux ans que j’ai passée ici comme chef de projets compte de belles rencontres et de nombreux projets, importants ou plus modestes, dont ceux qui m’auront le plus marquée sont peut-être la mise en place du programme de mobilité TelepART ainsi que notre projet de vaste envergure Mobile Home(less) axé sur le thème du chez-soi ; je continuerai d’ailleurs à assurer la production de ce projet jusqu’à la fin de l’automne. La prochaine étape de mon parcours professionnel m’amènera à m’occuper de coopération nordique au sein de l’organisme Nordisk Kulturkontakt, même s’il n’est pas question pour moi de tourner immédiatement le dos au réseau d’instituts finlandais dans lequel l’Institut culturel finlandais pour le Benelux inscrit son action : je vais en effet continuer à travailler au sein de ce réseau en tant que mandataire de l’Institut pour le Benelux. La région Benelux est un terrain d’action diversifié et véritablement ouvert à l’international qui a beaucoup à offrir notamment aux acteurs du monde des arts et des sciences finlandais. C’est d’ailleurs pourquoi l’Institut s’appliquera dans les années qui viennent à favoriser de façon encore plus ciblée que jusqu’ici la mobilité des professionnels des arts et de la culture et les échanges d’experts entre la Finlande et les pays du Benelux tout en mettant l’accent sur la réciprocité de cette mobilité et de ces échanges.

Emma Mether : Mes dix mois de stage m’ont permis de vivre de nombreuses situations nouvelles et enrichissantes, et je quitte Bruxelles forte des expériences diverses que j’y ai faites. L’ambiance joyeuse et sans préjugés qui règne à l’Institut permet d’apprendre et de travailler dans un climat de confiance et un environnement incitatif. Les tâches exigeantes que j’ai eu à gérer ont eu pour effet d’élargir en douceur le périmètre de ma zone de confort, tandis que l’expérience diversifiée que j’ai pu me faire à l’Institut a renforcé ma confiance en moi sur le plan professionnel. Au cours de l’année, j’ai pris plaisir entre autres à produire le projet Sweating for Europe où il était question de sauna et à coordonner le projet TelepART. Chemin faisant, j’ai aussi rencontré d’innombrables personnes qui ont été source d’inspiration pour moi et je me suis créée des contacts intéressants. Même si je repars pour deux mois en Finlande cet été, mon expérience bruxelloise ne va pas encore s’arrêter là, puisque je m’apprête à continuer à travailler à l’Institut à partir de septembre en tant que coordinatrice des programmes. J’attends avec impatience de me confronter aux projets coopératifs de cet automne et de pouvoir former nos nouveaux stagiaires aux tâches qui leur seront confiées.

Alix Helfer : Les six mois de mon stage ont été remplis d’un nombre impressionnant d’expériences extraordinaires et de choses nouvelles pour moi, de projets passionnants, de rencontres incroyables, de kilos de chocolat, de petits soucis et de succès. Il est difficile de tomber sur un meilleur employeur que l’Institut culturel finlandais pour le Benelux quand on est stagiaire, car c’est un endroit où le stagiaire se sent vraiment apprécié à sa juste valeur et écouté. En plus de la responsabilité de gérer les actions de communication de l’Institut, on m’a confié dès le lendemain du début de mon stage un projet à coordonner en toute autonomie, en l’occurrence un festival de lectures de textes dramatiques. J’ai été surprise sur toute la ligne par Bruxelles, tout en bénéficiant à travers mon travail d’une source d’inspiration et d’un modèle quant à la juste façon de diriger une équipe. Mon stage à l’Institut m’a aussi permis de conforter ma confiance dans mes connaissances et compétences professionnelles, sans compter que – cerise sur le gâteau – je m’y suis sentie chez moi. Je m’apprête à retourner en Finlande en juillet pour y profiter de l’été et y reprendre mes études pour les mener jusqu’à leur terme. Mon avenir est encore ouvert. J’espère accéder à des fonctions du même ordre que celles qui ont été les miennes à Bruxelles et où je pourrai une fois encore surprendre de nouveaux publics par des manifestations artistiques intéressantes.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

AUTRES ACTUALITÉS