Annukka Vähäsöyrinki et Johanna Sumuvuori: Crise humanitaire ou crise de l’Europe ?
  • uutinen_kuva
3 mai 2016

© Caroline Gluck/Oxfam

Les médias définissent pour ce qui les concerne les sujets qui seront au centre des conversations au sein de la société ainsi que l’angle par lequel ils seront abordés. Par exemple, la notion de « crise des réfugiés » prend aussi forme dans une large mesure en fonction de ce qui s’écrit sur ce sujet et des intervenants à qui l’on donne voix au chapitre.

L’Institut finlandais de Londres et l’Institut culturel finlandais pour le Benelux ont mis en chantier à l’automne 2015 un projet commun sous forme d’un rapport visant à examiner de quelle façon les journaux les plus importants de Finlande, Grande-Bretagne et Belgique traitent la situation des réfugiés et demandeurs d’asile qui a agité l’Europe. Les journaux sélectionnés pour ce rapport sont les quotidiens Helsingin Sanomat et Aamulehti pour la Finlande, The Times et The Guardian pour la Grande-Bretagne et Le Soir et De Morgen pour la Belgique.

La situation des réfugiés et demandeurs d’asile se voit de nombreuses manières différentes dans toute l’Europe. Les médias jouent un rôle particulier en termes d’interprétation de la réalité et de sélection des angles de vue, et ils ont aussi la possibilité de sélectionner les personnes dont les commentaires et discours seront entendus en tout premier. Tout ceci a aussi une incidence sur le débat politique.

D’après l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), plus d’un million de personnes sont arrivées en Europe en 2015 afin d’y demander asile pour des motifs humanitaires, particulièrement en raison de la guerre qui sévit en Syrie. Ce chiffre n’avait jamais été aussi élevé au cours des 20 dernières années.

Les frappes terroristes qui ont eu lieu à Paris en automne 2015 et à Bruxelles au printemps 2016 ont raidi les positions à l’égard des réfugiés et demandeurs d’asile. Selon le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), les opinions n’ont cessé de se durcir dans toute l’Europe ces dernières années, avant même ces attaques tragiques. Les raisons de ce durcissement sont nombreuses, de la crise économique à l’accroissement tangible du nombre des demandeurs d’asile et à la montée en puissance dans différents pays européens de partis de droite hostiles à l’immigration.

D’après le rapport commun établi par l’Institut finlandais de Londres et l’Institut culturel finlandais pour le Benelux, les réfugiés et demandeurs d’asile font souvent l’objet d’un traitement dans la presse qui les associe en premier lieu à des notions de problème, de menace et de crise. La description qu’en donnent les médias fait souvent appel à des termes évocateurs de forces naturelles : on y parle de vague, de flux et d’avalanche qui balaie l’Europe.

La crise est présentée avant tout comme une crise de la gouvernance politique qui est en train de briser peu à peu les jointures d’un corps européen déjà craquant de toutes parts. Par ailleurs, d’autres écrits évoquent cette crise à la lumière d’une crise de l’européanité, de l’identité européenne et du système de valeurs européen. Le point de vue des réfugiés et des demandeurs d’asile eux-mêmes, les raisons qui les ont poussés à quitter leur pays et la dimension humanitaire de la crise sont quant à eux moins traités dans les médias. D’après les documents réunis pour l’établissement du rapport des deux instituts finlandais, ce sont les deux médias britanniques considérés, soit The Guardian et The Times, qui mettent le plus en avant les points de vue humanitaires en rendant compte par exemple des expériences vécues par les réfugiés et demandeurs d’asile sur le chemin de l’exil.

Il est intéressant de noter que dans la documentation qui a alimenté le rapport, les images menaçantes et négatives sont essentiellement engendrées par des déclarations de décideurs politiques et de responsables administratifs, alors que les journalistes des organes de presse écrite considérés et les experts interviewés par ceux-ci avancent souvent quant à eux des arguments analytiques et des raisonnements tendant à présenter la situation des réfugiés et demandeurs d’asile avec une mise en perspective. Selon le rapport, les médias ont toujours aujourd’hui la responsabilité de proposer une information objective : c’est au moins le cas dans les trois pays considérés pour le rapport, où les principes de la liberté d’expression trouvent une traduction concrète dans les faits.

La Finlande est le pays du monde où la presse jouit de la plus grande liberté[1]. La Déclaration de Windhoek adoptée en 1991 à la Conférence générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) proclame qu’une « presse indépendante, pluraliste et libre (est) indispensable au progrès et à la préservation de la démocratie dans un pays, ainsi qu’au développement économique. »

La Déclaration de Windhoek est remise à l’honneur tous les ans à travers la Journée mondiale de la liberté de la presse. Cette année, une grande conférence internationale consacrée à cet événement se tient au Palais Finlandia d’Helsinki. Les conclusions du rapport sur les médias des deux instituts finlandais seront rendues publiques à l’occasion de cette journée, soit le 3 mai, avant de l’être à Bruxelles et Londres à une date ultérieure au cours du printemps 2016. D’autres informations sur la publication de ce rapport sont dès à présent ou seront consultables sur le site internet respectif des instituts ainsi que sur les réseaux sociaux sur lesquels ils sont présents.

 

Johanna Sumuvuori, responsable du projet Société, Institut finlandais de Londres
Annukka Vähäsöyrinki, chargée de projets, Institut culturel finlandais pour le Benelux

 

[1]The Washington Post, https://www.washingtonpost.com/news/worldviews/wp/2016/04/20/the-deep-and-disturbing-decline-in-global-press-freedom/, article consulté le 22.4.2016

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /var/www/fs2/23/finncult/public_html/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 405

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Warning: Use of undefined constant myOffset - assumed 'myOffset' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /var/www/fs2/23/finncult/public_html/wp-content/themes/wpbootstrap/single-blog.php on line 80